août 31, 2016

Princesse Sarah, le célèbre animé japonais tiré du roman de Frances Hodgson Burnett

Bonjour à tous ! Et oui, encore un article spécial retour en enfance, mais que voulez-vous, j'ai revu tous mes dessins animés japonais préférés quand j'étais enfant ces derniers mois, et cela m'a donné une folle envie de vous en parler ! Donc aujourd'hui, je vais vous parler plus particulièrement d'un dessin animé très connu (puisque basé sur le roman de Frances Hodgson Burnett), qui m'émeut toujours autant : Princesse Sarah !

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

Si vous avez plus de 30 ans, vous vous souvenez forcément de ce magnifique dessin animé japonais qui comprend 46 épisodes et qui date de 1985, mais que nous avons tous découvert pour la première fois en France en 1987 dans Youpi ! L'école est finie. Et souvenez-vous de son célèbre générique français : "Princesse, princesse, tu es bien jolie, tu es bien jolie, tu viens à l'aide de tous tes amisssss...". Je vous laisse (re) découvrir le générique français, et j'ai même réussi à vous dénicher sur YouTube le générique japonais !

Générique français

Générique japonais

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987


Histoire : Dans l'Angleterre du XIXe siècle, Sarah Crewe, huit ans et orpheline de mère, est placée par son père, riche homme d'affaires encore jeune devant se rendre aux Indes, dans un pensionnat afin d'y recevoir la meilleure éducation. Dans les premiers temps, la petite fille est traitée avec tous les égards dus à sa fortune. Malheureusement, la faillite et le décès de son père, qu'elle apprend le jour de son neuvième anniversaire (alors que tout le monde l'appelait "la princesse diamant" puisqu'elle était l'élève la plus riche du collège), font basculer la vie de Sarah qui devient une petite servante brimée et sans cesse rabaissée par Mademoiselle Mangin, la directrice du pensionnat ; trois de ses « camarades » : Lavinia, Gertrude et Jessie ; et aussi par les deux employés du collège : Marie et James. Ces six personnes interdisent tout contact entre Sarah et tous les autres pour les empêcher de prendre la défense de Sarah.  Sarah va vivre misérablement, de plus en plus durement. Elle doit se rendre à Londres le matin pour y acheter les courses de la journée et est chargée du nettoyage, tant des sols que des pièces de l'école; elle est de corvée de charbon, doit laver les vêtements (à la main), faire la vaisselle. Les adultes de l'école la dénigrent. Elle est de plus en plus souvent punie par eux, d'autant qu'ils ont conscience de sa force de caractère qu'ils cherchent à brider continuellement. Au fil du temps, ses forces déclinent, ses habits, et surtout ses chaussures s'abîment. Elle conserve dans l'école, en apparence, sa puissante force; tandis qu'entre les murs de sa mansarde; elle se laisse aller au désespoir avec la photo de ses parents. Elle mange fort peu à sa faim. Elle va souffrir d'une forte fièvre, qui manque de la tuer. Cependant, grâce à son courage et ses amis qui l'aident, provenant aussi bien du milieu de la pauvreté comme Becky (une servante au cœur tendre) ou Peter, mais aussi du milieu aisé comme la petite Lottie (qui la surnomme Maman Sarah car Lottie a elle aussi perdu sa maman) et surtout Marguerite (son amie adorable mais très étourdie), elle parviendra à surmonter les obstacles que ne cessent de lui tendre ses ennemis. Heureusement, Mr. Crisford, le meilleur ami (et associé) du père de Sarah, qui est très fortuné, met tout en œuvre pour retrouver Sarah afin de faire d'elle son unique héritière, et pour devenir son tuteur légal (puisque Sarah se retrouve sans aucune famille).

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

Princesse Sarah n'est pas tiré d'un manga mais du roman de Frances Hodgson Burnett, A Little Princesse. J'avoue que je n'ai malheureusement pas lu ce roman qui a eu il me semble beaucoup de succès (il faudrait vraiment que je le lise, il parait qu'il est génial) puisque il y a eu plusieurs adaptations en films / téléfilms. Apparemment, le dessin animé est très fidèle au roman, à l'exception de quelques détails : par exemple dans le roman, Sarah est légèrement plus âgée dans le dessin animé (8 ans au début, alors qu'elle en a 7 dans le roman), elle apprend la mort de son père à l'age de 11 ans dans le roman (alors que dans le dessin animé, elle l'apprend le jour de son neuvième anniversaire). Dans le roman, Sarah reste un peu près 2 ans comme servante dans le pensionnat (et elle le reste un peu moins dans l'animé). Dans le roman, Sarah ne retourne heureusement pas au pensionnat une fois que M. Crisford l'a retrouvée contrairement à la série animée (détail que je n'ai jamais compris dans l'anime tellement Mme Mangin fut horrible avec elle). Et dans le roman, les personnages de Peter, Jump et Bonaparte n'existent pas (c'est dommage pour Peter qui fut d'une grande aide à Sarah dans l'anime). Comme vous pouvez le constater, les différences entre le roman et l'anime ne sont pas si grandes, et c'est tant mieux !

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

Princesse Sarah est vraiment une madeleine de Proust pour moi. J'avais 5 ans quand j'ai découvert ce dessin animé pour la première fois, et il est très facile de s'attacher à l'univers de l'animé au début, et surtout au personnage de Sarah qui représente un peu la petite fille parfaite : elle est belle, certes très gâtée par son père, mais très généreuse envers ses amis et son entourage (même envers la femme de chambre Becky qui deviendra son amie plus tard), et particulièrement intelligente. Elle se fait d'ailleurs très vite des amies au pensionnat, à l'exception de Lavinia, une enfant aussi très gâtée qui est l'opposée de Sarah, et extrêmement jalouse d'elle !

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

Ce que j'ai notamment beaucoup aimé dans cet animé, c'est le côté très rêveur de Sarah. Elle arrive elle même à nous faire rêver en racontant des histoires complètement fantaisistes sur sa poupée Émilie (qu'elle considère comme une amie, et qui est finalement le dernier présent que son père lui aura offert avant de la quitter) - d'ailleurs je voulais la même poupée lorsque j'étais petite ! -, sur la famille de rats très mignons qui vivent dans sa mansarde, sur la mystérieuse fée qui lui amène des cadeaux tous les matins (vers la fin de la série)... Sarah ne perdra jamais sa capacité à rêver, et c'est selon moi une immense qualité, même lorsqu'elle deviendra complètement pauvre et qu'elle devra effectuer les taches les plus ingrates tout en ne mangeant jamais à sa faim... Mme Mangin, Mme Marie et Mr. James, et même la peste Lavinia, ne lui auront rien épargné... jusqu'à même la faire dormir dans l'écurie vers la fin de la série !

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

J'ai toujours admiré sa force ce caractère, car malgré son changement de condition de vie radicale (et la perte brutale de son père) et toutes les épreuves horribles qu'elle aura dû traverser, elle continue à garder une certaine grâce, et surtout à toujours y croire, notamment grâce à l'aide de ses précieux amies, Becky, Marguerite, la petite Lottie, et même Peter qui l'a toujours beaucoup admirée ! Je me souviens que lorsque j'étais à l'école primaire, certains se moquaient de moi en m'appelant "Princesse Sarah" puisque je devais porter des chaussure orthopédiques assez moches, mais je ne me suis jamais sentie offensée puisque j'ai toujours beaucoup admiré ce personnage !

Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987
Princesse Sarah célèbre animé japonais 1987

Un autre détail qui parait insignifiant mais qui m'a beaucoup émue dans cet animé : sa bande-originale (attention, je ne parle pas du générique français, mais bien des musiques du dessin animé). Elles sont très difficiles à trouver, mais j'imagine qu'elle doivent être encore trouvables sur internet en cherchant bien. Les musiques de cet animé sont juste magnifiques, surtout les thèmes tristes, qui vous font ressentir quelque chose. Et j'ai besoin de ressentir quelque chose pour être vraiment accro à une série ou à un anime.

Je vais vous donner un exemple tout bête, mais je regarde le reboot de Sailor Moon, Sailor Moon Crystal. Et bien ce nouveau dessin animé a beau être magnifiquement bien dessiné, et à être plus fidèle au manga, je n'arrive pas à accrocher et à ressentir quelque chose, et je suis certaine que c'est parce sa bande-originale est quasi inexistante (ou alors avec des musiques assez électros), à l'exception des génériques qui sont très beaux pour la plupart !

Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais Youpi ! L'école est finie
Princesse Sarah animé japonais adaptation de Frances Hodgson Burnett
Princesse Sarah animé japonais adaptation de Frances Hodgson Burnett

Je n'ai jamais trop compris la fin puisque Sarah accepte de redevenir élève au pensionnat de Mlle Mangin, malgré tout ce qu'elle a dû endurer (sûrement parce qu'elle veut rester en contact avec ses amies), mais elle vivra chez Mr. Crisford le reste du temps. J'imagine que c'est un peu le Happy Ending à la japonaise ;)

Princesse Sarah animé japonais adaptation de Frances Hodgson Burnett
Princesse Sarah animé japonais adaptation de Frances Hodgson Burnett

Qui parmi vous regardiez Princesse Sarah ? N'avez-vous jamais été ému(e) par ce magnifique dessin animé ? N'hésitez pas à me préciser dans les commentaires si vous avez lu le roman !

XOXO, O.D.

 Suivez-moi sur TwitterInstagramYouTube, Hellocoton et sur Snapchat (oli_dolly)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire