octobre 26, 2016

Au Pays de Candy, on s'amuse, on pleurt, on rit...

Hello ! Aujourd'hui, je vais vous parler de mon 2ème dessin animé japonais préféré de tous les temps, qui est certes assez vieux, mais que j'adore toujours autant : Candy Candy

Candy Candy

Je m'excuse d'avance car cet article va être un peu long, car j'ai inclus pas mal d'images, mais que voulez-vous, Candy Candy est une véritable madeleine de Proust pour moi ! Certes, ce dessins animé (qui date de 1978) comprend tout de même 115 épisodes, mais j'adore le re-visionner, car il me rappelle tant de souvenirs d'enfance ! J'ai encore des souvenirs de quand j'étais enfant et que je regardais ce dessin animé sur Récré A2 puis dans le Club Dorothée...

Candy Candy
Mademoiselle Pony et Sœur Maria qui trouvent Annie & Candy dans la neige
Candy et Annie
Candy et Annie
Candy & Annie

Je partage avec vous le générique de début en français, Au Pays de Candy, et celui en japonais car ils sont tous les deux magnifiques. J'imagine que le générique français va rappeler de nombreux souvenirs à certains... (ce générique fut ensuite chanté par Dorothée, mais impossible de trouver le générique sur YouTube) :

Générique français (Au Pays de Candy)

Générique japonais

Pour ceux qui sont trop jeunes pour connaitre ce dessin animé, j'en suis désolée pour vous car vous loupez quelque chose... Et malheureusement, ni le dessin animé ni le manga ne sont trouvables dans le commerce, car il y a une stupide bataille acharnée de droits d'auteur (depuis maintenant plusieurs décennies...) entre l'auteur (Kyoko Mizuki) et la mangaka (Yumiko Igarashi), ainsi tous les droits sont bloqués. Mais courage, si vous cherchez bien sur la toile, vous pouvez trouver tout le dessin animé en version française !

Candy Candy
Candy et le Prince des Collines

Histoire (tirée de wikipedia) : L’histoire commence à la toute fin du XIXe siècle, à La Porte, dans l’Indiana, dans un orphelinat situé non loin du lac Michigan. L’établissement est tenu par une vieille demoiselle, Mademoiselle Pony, et une jeune religieuse, Sœur Maria. Deux toutes petites filles abandonnées sont découvertes à la porte de l'orphelinat, dans un panier, un jour de neige ; d'où le nom qui est donné à l'une d'entre elles : Candy Neige (Candy White en anglais). Candy est blonde, Annie a les cheveux foncés. Les deux enfants grandissent ensemble et deviennent inséparables. Les années passent et Annie, fille timide et réservée tout autant que Candy est farfelue et exubérante, est adoptée par la famille Brighton. Mais ses parents adoptifs ne voulant pas qu’on sache que leur fille vient d’un orphelinat, Annie envoie une lettre d’adieu à Candy. Cette dernière, qui n'a toujours pas été adoptée, se retrouve à pleurer sous l’arbre d’une colline surplombant la Maison de Pony. C'est là que, jouant de la cornemuse et arborant un costume écossais, lui apparaît celui qu’elle surnommera « le prince des colline » (et qui sera son tout premier amour). L'année d'après, Candy devient jeune fille de compagnie pour la famille Legrand, qui la maltraite beaucoup (notamment leurs deux enfants, Elisa et Daniel), et qui est apparentée à la famille André. La rencontre entre Candy et les petits fils de la famille André, ainsi qu'avec Albert, un jeune homme solitaire qui préfère la compagnie des animaux et qui va lui sauver la vie, va changer sa vie à jamais... Durant cent-quinze épisodes, avec en toile de fond la Belle Époque puis la Première Guerre mondiale, l’héroïne aux couettes blondes et aux taches de rousseur n’aura de cesse de retrouver, notamment à travers ses relations sentimentales, le jeune homme qui lui redonna le sourire ce jour-là. Mais l’identité du « prince des collines» ne sera révélée qu’à l'épisode 115 (et à la toute dernière page du manga)...

Candy et Capucin
Capucin
Candy Candy

J'avoue que depuis mon enfance, c'est surtout les 50 premiers épisodes qui m'ont vraiment marquée et touchée : L'enfance de Candy à la Maison de Pony, ses débuts à Lakewood lorsqu'elle devient dame de compagnie pour Elisa, une jeune fille qui est une vraie peste, tout comme son frère Daniel (parfois rebaptisé Neil dans l'animé...), sa rencontre et sa profonde amitié avec les petits enfants de la famille André (Anthony, Archibald et Alistair), sa rencontre avec le solitaire Albert, son amour pour Anthony (qui ressemble énormément au Prince des Collines, que Candy a rencontré il y a déjà plusieurs années...), son adoption par l'Oncle William, son année au collège St-Paul en Angleterre, ses retrouvailles avec Annie, et sa rencontre avec le beau Terry, et leur triste séparation...

Candy Candy
Daniel & Elisa
Candy et Anthony
Candy et Anthony
Anthony
Candy et Anthony
Candy Anthony Alistair Archibald
Archibald, Anthony & Alistair

Voici l'arbre généalogique officiel de la famille André, qui est tout de même assez compliquée :


En 115 épisodes, vous vous doutez bien qu'il se passe beaucoup de choses ! Voici approximativement la chronologie de l'enfance et l'adolescence de Candy, jusqu'à ses 18 ans :

- Toute petite : Candy et Annie sont trouvées aux portes de la maison de Pony (au printemps dans le manga, en hiver dans l’animé).
- 10 ans : Annie est adoptée par les Brighton. Candy rencontre aussi son « prince de la colline ». 
- 11 ans : Candy va travailler chez les Legrand en tant que fille de compagnie. 
- 12-13 ans : Candy est envoyée au Mexique et est adoptée par la famille André. 
- 13 ans : Anthony Brown meurt d'un accident de cheval. 
- 13-14 ans : Candy part au collège Saint-Paul à Londres ; La grande rencontre amoureuse avec Terrence Grandchester, Terry, au collège. 
- 15 ans : Candy est passagère clandestine pour rentrer aux États-Unis ; Elle commence ses études d’infirmière à l'école Marie-Jeanne. 
- 15-16 ans : Les prémices de la Première Guerre mondiale se font sentir et Archibald, Alistair, Annie, Patricia, Elisa et Daniel rentrent aux États-Unis. 
- 16 ans : La guerre éclate en Europe, Candy découvre monsieur Albert qui est devenu amnésique à la suite d'un bombardement dans un train en Italie et, malgré les protestations de ses amis, Alistair s’engage comme pilote volontaire pour partir à la guerre. 
- 17 ans : Candy s’installe avec Albert et est renvoyée de l’hôpital au cause de la méchanceté d'Elisa et de sa mère. 
- 18 ans : Albert s’en va, Alistair meurt à la guerre, Daniel, soudain épris de Candy, veut la forcer à l’épouser, et elle fait enfin connaissance avec l'oncle William, qui se révèle être (je vous en parle à la fin)...

Candy Candy
Candy Candy
Candy et Albert
Albert & Candy
Candy et Albert

Candy a un caractère tellement adorable (même si elle sait très bien se défendre) et extravertie que l'on a vite envie de devenir son amie (et finalement, on comprend pourquoi elle s'est fait tant d'ami(e)s) ! Depuis son adoption, Candy peut compter sur l'éternel soutien de ses cousins Archibald et Alistair (qui sont secrètement amoureux d'elle pendant un long moment). Mais on remarquera qu'en plus de ses cousins, Candy a croisé le chemin de plusieurs hommes importants durant 115 épisodes (tout comme dans le manga) : le Prince des Collines, Anthony, Albert, l'Oncle William (même si elle ne connaitra son identité que très tardivement), et bien entendu le beau Terry.

Candy et Terry
Terry
Candy Annie et Patricia
Candy et Terry
Candy et Terry
Candy et Terry
Candy et Terry

Finalement, sa courte histoire d'amour avec Anthony est très différente de celle avec Terry, puisque Candy était encore une enfant lorsqu'elle tomba amoureuse d'Anthony, donc leur histoire est bien plus enfantine. Ce qui est drôle, c'est que Candy est tombée amoureuse de deux jeunes hommes complètement différents : Anthony, gentleman blond, bien élevé, adorant et cultivant les roses... et Terry, qui porte une carapace car il fut souvent rejeté, absolument pas gentleman, rebelle et très honnête, et 200% amoureux de Candy (qui sera finalement la seule à vraiment le comprendre)... Et vous, êtes-vous Team Anthony ou Team Terry ? Personnellement, je suis à 100% Team Terry (dont l'histoire avec Candy se prolonge même après leur année d'étude en Angleterre, mais qui se terminera bien tristement...).

premier baiser Candy et Terry

115 épisodes, cela fait tout de même beaucoup pour un dessin animé, et je dois avouer que je suis moins accro à l'histoire à partir du moment où Candy quitte le Collège St-Paul à Londres pour rentrer clandestinement aux USA (vers le 50ème épisode), et trouver sa vocation d'infirmière. C'est assez drôle pourtant, puisque parmi les nombreux métiers que je voulais faire quand j'étais petite figurait celui d'infirmière. Mais disons que dans Candy, la Première Guerre Mondiale éclate peu après, donc disons que le contexte est moins drôle. Mais cette partie reste intéressante puisque finalement, Candy et Terry trouvent chacun leur vocation (Terry devient un talentueux comédien à Broadway), sans que l'un en sache plus sur l'autre. Mais petit à petit, Candy et Terry reprennent contact pour notre plus grand bonheur, jusqu'à ce qu'un drame intervienne et oblige Terry à quitter Candy pour une autre (et à contrecœur)... Je n'arriverai jamais à comprendre les raisons de cette rupture, car Terry n'éprouve aucun amour pour cette jeune actrice qui lui a sauvé la vie, mais seulement de la reconnaissance éternelle.

Candy Candy

Candy Candy

Cette scène de rupture entre Candy et Terry à New York... Mon cœur saigne à chaque fois que je la revois...

Candy et Terry
Candy et Terry
Candy Candy

Ce qui est également sympa pendant la période dans laquelle Candy est élève infirmière à Chicago, c'est qu'elle retrouve Albert, l'un de ses amis de toujours, qui fut malheureusement victime d'un accident en Italie, et qui a complètement perdu la mémoire. Candy fera tout pour s'occuper de celui qui jadis lui sauva la vie plus d'une fois, jusqu'à prendre un logement avec lui pour pouvoir continuer à s'occuper de lui et à tout faire pour lui faire recouvrir la mémoire. Et petit à petit, on aperçoit Albert sous un autre jour, et la relation entre Candy et Albert évolue en quelque chose de beaucoup plus fort... Est-ce de l'amour ?! Finalement, c'est très difficile à définir, surtout lorsque l'on connait la fin de l'animé (ou même celle du manga...).

Candy et Albert
Candy et Albert

L'anime Candy Candy est tiré du manga Candy Candy de Yumiko Igarashi (mangaka) et Kyoko Mizuki (auteur) ayant pour héroïne Candis White Andrey (Candy s'appelle comme cela en japonais et en anglais). Ce manga fut pré-publié au Japon entre 1975 et 1979 et compte un total de neuf volumes. Il a remporté le Prix du manga Kodansha en 1977 dans la catégorie « Shôjo ». Le manga fut édité en français dans les années 90, mais il est introuvable depuis (bien sûr, je le garde précieusement dans ma bibliothèque), puisqu'il ne fut plus jamais ré-édité à cause des problèmes de droits d'auteur que je vous ai relatés plus haut... C'est tellement dommage que l'auteur et la mangaka ne fassent pas un petit effort pour se mettre d'accord afin de faire plaisir aux fans qui n'attendent que des ré-éditions du manga, de l'animé, mais aussi des produits dérivés...

manga Candy Candy

Comme je vous l'ai déjà dit lorsque je vous ai parlé du manga de Georgie, je suis une grande fan des œuvres de la mangaka Yumiko Igarashi, Candy Candy étant de loin ma préférée ! J'adore ses dessins qui sont tous magnifiques et si romantiques et expressifs...

manga Candy Candy

Le dessin animé Candy Candy est très fidèle au manga, à l'exception que certains personnages (souvent secondaires) n'existent pas dans le manga, comme Capucin, le compagnon de toujours de Candy. Bien sûr, les producteurs du dessin animé ont brodé pas mal d'épisodes qui ne sont pas forcément relatés dans le manga (ou en tout cas, pas aussi développés), c'est pourquoi le dessin animé est si long. Je préfère le manga pour ses magnifiques dessins, et parce qu'il relate également l'essentiel, mais le dessin animé (qui bénéfice d'une belle bande-originale) est également à découvrir (même si je suis moins fan des dessins, à l'exception des génériques) !

manga Candy Candy
Candy Candy

Finalement dans Candy Candy (dans l'anime comme dans le manga), il y a un bon mélange entre rires et larmes, moments cocasses et grandes amitiés, des moments de joie dans la Maison de Pony, mais aussi beaucoup de tristesse, à cause du rejet de Candy par la famille André (surtout par la tante Elroy et la famille d'Elisa), la guerre, la mort... (Candy perd deux personnes chères à son cœur qui faisaient partie de sa famille d'adoption), des ruptures (la plus poignante restant celle entre Candy et Terry), toutes ces nombreuses punitions infligées injustement à Candy...

Candy Candy

Maintenant, parlons de la toute fin du dessin animé / manga (qui est quasiment la même) - SPOILER ALERT 40 ans plus tard, mais je préfère prévenir au cas où... Car à la fin, Candy découvre ENFIN le vrai visage de l'oncle William, qui l'a adoptée sans jamais la voir (du moins c'est ce qu'elle pensait), ainsi que l'identité du Prince des Collines... qui sont en fait la même personne = Albert !! Finalement, cela explique bien des choses, pourquoi Anthony ressemblait tant au Prince des Collines (Anthony ressemblait juste beaucoup à son oncle - le frère cadet de sa mère, décédée lorsque Albert n'était qu'un adolescent), pourquoi l'Oncle William a décidé d'adopter Candy (il avait reçu des demandes de ses 3 neveux, Anthony, Archibald et Alistair, mais avait également déjà rencontré Candy en tant qu'Albert plusieurs fois lorsqu'il vivait sur la propriété des André), pourquoi Candy a rencontré Albert si souvent après son adoption (il essayait de rester près d'elle pour pouvoir veiller sur elle)... Et c'était donc lui, son fameux prince des colline qu'elle avait rencontré lorsqu'elle avait 10 ans (lui devait avoir entre 16 et 20 ans) et qui fut le tout premier à faire chavirer son cœur... et c'est bien l'éternelle question, puisque le manga se termine pile au moment où Candy découvre cela, et dans l'anime, c'est un peu la même chose.

Albert Prince des Collines

Ainsi, la fin n'a jamais été très claire pour les fans (j'imagine que c'était fait exprès de la part de l'auteur et de la mangaka, afin de faire travailler notre imagination)... Car vers la fin, la relation entre Albert et Candy évolue en quelque chose de très fort (plus que de l'affection père / fille), et elle découvre en plus qu'il est son premier amour... Mais en même temps, il reste son père adoptif... Donc si ils finissaient ensemble, cela serait presque incestueux (à moins qu'Albert annule l'adoption de Candy légalement), mais ça ne serait pas la première fois que cela arriverait dans un manga de Yumiko Igarashi, puisque à la fin de Georgie, Georgie tombe enceinte d'Abel, son frère adoptif... Mais finalement, à la fin de Candy Candy, la seule chose dont nous pouvons être certains, c'est que Candy est heureuse (c'est déjà pas si mal, après toutes les tristes épreuves qu'elle a traversées), mais on ne sait finalement pas avec qui Candy finit... Un inconnu, ou ce cher Albert / Oncle William / Prince des Collines ?

Candy Candy

J'imagine que si vous avez plus de 30 ans, vous avez forcément connu ce dessin animé ! J'espère que mon article vous a remémoré d'heureux souvenirs de ce dessin animé. Quel est l'amoureux de Candy que vous préférez ? Êtes-vous Team Anthony, Team Terry, ou Team Albert / Prince des Collines ? Quel est votre moment préféré dans ce dessin animé ?

XOXO, O.D.

 Suivez-moi sur TwitterInstagramYouTube, Hellocoton et sur Snapchat (oli_dolly)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire